Jam sur la Ville

JAM SUR LA VILLE
_

Une jam session, ou un « bœuf » en France, est une rencontre musicale basée sur l’improvisation sur des standards de jazz, à laquelle peuvent se joindre différents musiciens. On dit alors que l’on fait une « jam ».

L’expression française « faire le bœuf » provient du restaurant « Le Bœuf sur le toit » à Paris. Ce restaurant était le lieu de rassemblement de Jean Cocteau et des musiciens proches du groupe des Six. Au début du siècle dernier, au moment où le jazz débarquait en Europe, les musiciens allaient en fin de soirée s’y rencontrer pour pratiquer ensemble de longues jam sessions, qu’ils finirent par désigner par l’expression « faire un bœuf ». Comme à la Nouvelle Orléans, à Chicago, Kansas City ou New York, puis à Paris, la jam est apparue à Marseille et dans les Bouches-du-Rhône et a animé les clubs historiques : La Chistera, Le Saint James, La Commanderie, Le Bar de l’Atlantique ou le Pelle Mêle.

 

« Chacun prenant son instrument,
Qu’il soit à corde ou bien à vent,
Laisse parler son tempérament.
Pour faire une jam…

C’est l’heure, l’heure de l’improvisation,
Des chorus et des citations,
Car on se donne avec passion,
Pour faire une jam…

La batterie roule, la basse craque,
Le piano chante, les cuivres attaquent,
De toutes parts les notes claquent,
Pour faire une jam… »

Charles Aznavour, « Pour faire une Jam »

Pour retrouver cette chaude ambiance, l’association Jazz sur la Ville, en liaison avec Marseille Jazz des cinq continents, Le Cri du Port (Marseille), Charlie Free (Vitrolles), et Salon de Musique (Salon-de-Provence), présente un voyage dans la nuit de l’Amour du Jazz avec des jammeurs au long cours : Stéphane Belmondo, Gérard Maurin et Virginie Teychené, Pierre de Bethmann, le Trio Barolo… et leurs invités pour quatre étapes de jam dans la nuit provençale.

Consultez le programme >>>